Anniversaire des 160 ans de Gerre Humains et Xi’an, Aye’Ka, Xi’an


WSC : ANNIVERSAIRE DES 160 ANS DE GEURRE HUMAINS ET XI’AN, aYR’kA, Xi’An.


SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI

Ayr’ka - Xi’an - Palais de Ayr’Ka – 25 septembre 2949


Monsieur l’Empereur Kray,

Mesdames, Messieurs les Haut-Conseil

Mesdames, Messieurs les conseillers


« En 2789, la Ligne Perry a été partagée : Tohil, Oya, Gurzil et Horus ont été annexés par l’UEE tandis que les Xi'ans se sont appropriés Pallas, Hadur, Indra et Virtus, vers 23 heures du matin à Sol, bien des hommes ne purent y croire, puis sortirent lentement de leurs positions, pendant que, de loin en loin, sur les lignes, les mêmes clairons répétaient la fin puis faisaient entendre les notes de la sonnerie aux morts, avant que les vaisseaux ne répandent la nouvelle, à la volée, dans tout l’UEE.


En cette année 2989 à 23 heures du matin de Sol, il y a 160 ans, jour pour jour, heure pour heure, à Sol comme dans toute l’UEE, les villes ont retenti et les alarmes de toutes les lieux important pour sonner.


C’était la fin de la guerre Humain-Xi’an.


C’était la fin de longues et terribles années de combats meurtriers. Et pourtant n’était pas la paix.

Dans tout l’Empire, ce même jour, les Humains ont célébré la fin de la guerre. Ils s’étaient battus pour leur patrie et pour la liberté. Ils avaient consenti, pour cela, tous les sacrifices et toutes les souffrances. Ils avaient connu un enfer que nul ne peut se représenter.

Nous devrions prendre un instant pour faire revenir à nous cet immense cortège des combattants où défilent des soldats de l’empire, des légionnaires avec des humains venus de tout l’Empire, parce que la’UEE représentait, pour eux, tout ce qu’il y avait de beau dans l’univers.


Et tous les autres, tous les autres qui sont les nôtres, auxquels plutôt nous appartenons, et dont on peut lire les noms sur chaque monument, de toutes les couleurs où les humains ont souffert côte à côte et dont l’héroïsme et la douleur nous ont faits.


Durant ces années, l’UEE manqua de se suicider. L’humanité s’était enfoncée dans le labyrinthe hideux d’affrontements sans merci, dans un enfer qui engloutit tous les combattants, de quelque côté qu’ils soient, de quelque nationalité qu’ils soient.


Dès le lendemain, dès le lendemain de la fin de la guerre, commença le funèbre décompte des morts, des blessés, des mutilés, des disparus. Dans tout l’UEE, mais aussi dans chez les Xi’an, les familles pendant des mois attendirent en vain le retour d’un père, d’un frère, d’un mari, d’un fiancé, et parmi ces absents, il y eut aussi ces femmes admirables engagées auprès des combattants.


Les humains découvrit l’ampleur des blessures que l’ardeur combattante avait occultée. Aux larmes des mourants, succédèrent celles des survivants. Car sur ce sol de l’UEE, les humains étaient venus combattre. Des jeunes hommes de toutes les environs, son venu de Sol, de Terra, de Vega et d’Idris sont venus mourir loin de leur famille dans des systèmes solaires dont ils ne connaissaient pas même le nom.


Les millions de témoins de toutes les environs racontèrent l’horreur des combats, la puanteur des combats, la désolation des champs de bataille spatial, les cris des blessés dans la nuit sans fin, la destruction de planète florissantes où ne subsistait plus que la silhouette calcinée des arbres. Beaucoup de ceux qui sont rentrés avaient perdu leur jeunesse, leurs idéaux, le goût de vivre. Beaucoup étaient défigurés, aveugles, amputés. Vainqueurs et vaincus furent alors plongés pour longtemps dans le même deuil.


1789, c’était il y 160 ans. Cela semble loin. Et pourtant, c’était hier !


J’ai arpenté les territoires de l’UEE où se sont déroulés les combats les plus rudes. J’ai vu dans ces campagnes de mon empire la terre encore grise et toujours stérile des champs de bataille ! J’ai vu les villages détruits qui n’avaient plus d’habitants pour les reconstruire et qui ne sont aujourd’hui encore que le témoignage, pierre sur pierre, de la folie d’une guerre !

J’ai vu sur nos monuments la litanie des noms d’humains côtoyant les noms des étrangers Xi’an morts sous le soleil de l’UEE, j’ai vu les corps de nos soldats ensevelis sous une nature redevenue innocente, comme j’avais vu, dans les fosses communes, se mêler les ossements des soldats Xi’an et des soldats humains côte à côte qui, par un hiver glacial, c’étaient entre-tués pour quelques mètres de terrain…


Les traces de cette guerre ne se sont jamais effacées ni sur les terres de l’UEE, ni sur celles des Xi’an, ni dans la mémoire des hommes partout dans l’univers.


Souvenons-nous ! N’oublions pas ! Car le souvenir de ces sacrifices nous exhorte à être dignes de ceux qui sont morts pour nous, pour que nous puissions vivre libres !


Souvenons-nous : ne retranchons rien de ce qu’il y avait de pureté, d’idéal, de principes supérieurs dans le patriotisme de nos aînés. Cette vision de l’UEE comme un Empire généreux et porteuse de valeurs universelles, a été dans ces heures sombres exactement le contraire de l’égoïsme d’un peuple qui ne regarde que ses intérêts. Car le patriotisme est l’exact contraire du nationalisme : le nationalisme en est la trahison. En disant « nos intérêts d’abord et qu’importent les autres ! », on gomme ce qu’un humain a de plus précieux, ce qui la fait vivre, ce qui la porte à être grande, ce qui est le plus important : ses valeurs morales.


Souvenons-nous, nous autres humains, de ce que l’Imperator a proclamé le jour de la victoire, il y a 160 ans jour pour jour, du haut de la tribune du sénat, avant qu’en un chœur sans pareil n’éclate l’hymne de l’UEE : combattante du droit, combattante de la liberté, des humains serait toujours et à jamais le soldat de l’idéal.


Ce sont ces valeurs et ces vertus qui ont soutenu ceux que nous honorons aujourd’hui, ceux qui se sont sacrifiés dans les combats où la démocratie les avaient engagés. Ce sont ces valeurs, ce sont ces vertus qui firent leur force parce qu’elles guidaient leur cœur.

La leçon de la Grande Guerre ne peut être celle de la rancœur d’un peuple contre d’autres, pas plus que celle de l’oubli du passé. Elle est un enracinement qui oblige à penser à l’avenir et à penser à l’essentiel.


Dès 1789, nos prédécesseurs ont tenté de bâtir la paix, ils ont imaginé les premières coopérations inter-espèces, en redessinant les frontières de l’UEE et des Xi’an, ils ont même rêvé alors d’une politique commerciale entre leurs deux espèces.

Mais l’humiliation, l’esprit de revanche et morale ont nourri la montée d’une nouvelle guerre, est venue ravager les chemins de la paix.


Ici, aujourd’hui, peuples de l’univers, sur cette dalle sacrée, sépulture de notre Soldat inconnu, ces soldats anonyme symbole de tous ceux qui meurent pour la patrie, voyez tant de vos dirigeants rassemblés !


Chacun d’eux mène à sa suite sa longue cohorte des combattants et des martyrs issus de son peuple. Chacun d’eux est le visage de cette espérance pour laquelle toute une jeunesse accepta de mourir, celle d’un univers enfin rendu à la paix, d’un univers où l’amitié entre les peuples l’emporte sur les passions guerrières, d’un monde où la parole des hommes et des Xi’an doit parler plus fort que le fracas des armes, où l’esprit de conciliation l’emporte sur la tentation du cynisme, où des instances et des forums permettent aux ennemis d’hier d’engager le dialogue et d’en faire le ciment de l’entente, le gage d’une harmonie enfin possible.


Cela s’appelle, l’initiative Humain et Xi’an forgée entre les Humains et les Xi’an et cette volonté de bâtir un socle d’ambitions communes. Cela s’appelle le commerce Humain et Xi’an, une union librement consentie, jamais vue dans l’histoire entre deux espèces, et nous délivrant de nos guerres civiles, garante d’un esprit de coopération pour défendre les biens communs d’un univers dont le destin est indissolublement lié et qui a tiré les leçons des échecs douloureux.


C’est cette certitude que le pire n’est jamais sûr tant qu’existent des hommes et des femmes de bonne volonté. Soyons sans relâche, sans honte, sans crainte ces femmes et ces hommes de bonne volonté !


Je le sais, les démons anciens resurgissent, prêts à accomplir leur œuvre de chaos et de mort. Des idéologies nouvelles manipulent des religions, prônent un obscurantisme contagieux. L’histoire menace parfois de reprendre son cours tragique et de compromettre notre héritage de paix, que nous croyions avoir définitivement scellé du sang de nos ancêtres.


Que ce jour anniversaire soit donc celui où se renouvelle l’éternelle fidélité à nos morts ! Faisons, une fois de plus, ce serment des nations de placer la paix plus haut que tout, car nous en connaissons le prix, nous en savons le poids, nous en savons les exigences !

Nous tous ici, dirigeants politiques, nous devons, en ce moment même, réaffirmer devant nos peuples notre véritable, notre immense responsabilité, celle de transmettre à nos enfants un univers dont les générations d’avant ont rêvé.


Additionnons nos espoirs au lieu d’opposer nos peurs ! Ensemble, nous pouvons conjurer ces menaces que sont le spectre d’une guerre avec les Vanduul, la pauvreté, la faim, la maladie, les inégalités, l’ignorance. Nous avons engagé ce combat et nous pouvons le gagner : poursuivons-le, car la victoire est possible !


Ensemble, nous pouvons rompre avec la nouvelle « trahison des Messer » qui est à l’œuvre, celle qui alimente les contre-vérités, accepte les injustices qui minent nos peuples, nourrit les extrêmes et l’obscurantisme universelle.


Ensemble, nous pouvons faire surgir l’extraordinaire floraison des sciences, des arts, des échanges, de l’éducation, de la médecine que, partout dans l’univers, je vois poindre car notre univers est, si nous le voulons, à l’aube d’une époque nouvelle, d’une civilisation portant au plus haut les ambitions et les facultés de l’homme et des Xi’an.


Ruiner cet espoir par fascination pour le repli, la violence et la domination serait une erreur dont les générations futures nous feraient, à juste titre, porter la responsabilité historique. Ici, aujourd’hui, affrontons dignement le jugement de l’avenir !


La l’UEE sait ce qu’elle doit à ses combattants et à tous les combattants venus de l’univers entier. Elle s’incline devant leur grandeur.


La l’UEE salue avec respect et gravité les morts des autres Teravin que, jadis, elle a combattu. Elle se tient à côté d’elles.


« Nos pieds ne se détachent qu’en vain du sol qui contient les morts ».

Que sur les tombes où ils reposent, fleurisse la certitude qu’un univers meilleur est possible si nous le voulons, si nous le décidons, si nous le construisons, si nous l’exigeons de toute notre âme.


En ce 20 septembre 2949, 160 ans après un massacre dont la cicatrice est encore visible sur la face du monde, je vous remercie pour ce rassemblement de la fraternité retrouvée du 20 septembre 1789.


Puisse ce rassemblement ne pas être seulement celui d’un jour. Cette fraternité, mes amis, nous invite, en effet, à mener ensemble le seul combat qui vaille : le combat de la paix, le combat d’un univers meilleur.


Vive la paix entre les espèces !


Vive les empires libres de l’univers !


Vive l’amitié entre le peuple Humain et Xi’an !


Vive l’UEE ! »



"C'est un travail de fan fiction. Tous les personnages, lieux, événements, navires et conceptions de navires, ainsi que tout contenu provenant de Star Citizen, Squadron 42 ou de tout autre contenu produit ou créé par ses éditeurs ou développeurs, sont la propriété de Cloud Imperium Rights LLC et de Cloud Imperium Rights Limited."

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© L'utilisation non autorisée d'articles sur ce site est interdite sans l'autorisation de l'auteur, en vertu de la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle.

2885 - 2951 World Star Universe crée par Art Photo Time. Tous les droits sont réservés, site web certifié par l'UEE. Découvrez le site officiel de Star Citizen.

World Star Universe ! est une multinational sous licence, UEECGU - CGV - MENTIONS LEGALS - NOS SERVICES - JUMPSTAR - BOUTIQUE

MadeByTheCommunity_White.webp
logo_w--.webp
gggggg.png

Il s’agit d’un site non officiel pour les fans de Star Citizen, qui n’est pas affilié au groupe de sociétés Cloud Imperium Games. Tout le contenu de ce site qui n'a pas été créé par son hôte ou ses utilisateurs est la propriété de leurs propriétaires respectifs.

- Adresse: 42 Stellaris St, Terra, TP 70042, United Empire of Earth

Vous êtes sur le site officiel de l'Ambassade et des consulats de l'UEE et de la World Star Universe. L'existence de liens externes vers d'autres sites web ne constitue pas une validation de ces sites ou de leur contenu.

- Je vous remercie, que dieu vous bénisse, et que dieu bénisse l’Empire Uni de la Terre.

Copie de UEE LOGO.png