Guide galactique: Système Pallas

Le système Pallas - (Hui sen Th.us’ūng), appartenant aux Xi’an, le système Pallas est connu pour être le lieu de la première rencontre de l’espèce humaine avec la deuxième race alien de Star Citizen. Ce premier contact laborieux est à la source de la guerre froide qui a duré plusieurs centaines d’années entre les deux Empires.


Avec ses cinq planètes, dont une potentiellement habitable, et une ceinture d’astéroïdes riches en minerais, le système Pallas serait un rêve pour la plupart des races interstellaires de Star Citizen. Mais la sociologie des Xi’an a toujours été une énigme pour les humains. Ils utilisent les astres du système à des fins purement scientifiques. La planète habitable est analysée dans ses moindres recoins mais elle n'est pas colonisée et la ceinture d’astéroïdes, malgré ses ressources précieuses, est interdite d’accès.


Dans le langage Xi'an, le système Pallas est dénommé Hui sen Th.us’ūng (à prononcer "uïssen-ouss-houng") ; Hui sen voulant dire "système nommé" et Th.us'ūng étant le vrai nom du système.


AVERTISSEMENT AU VOYAGEUR : Hui sen Th.us’ūng est un système consacré à la recherche scientifique. Les visiteurs doivent donc faire attention à éviter toutes les zones interdites d’accès. Les autorités Xi’an n’hésitent pas à arrêter ou même à détruire votre vaisseau si celui-ci s’approche d’un de ces secteurs.


Au 26ème siècle, l’humanité avait soif de découverte et d’expansion. Les avancées technologiques dans les équipements de scanner ont rendu l’exploration nettement plus accessible et la terraformation devenait un procédé de plus en plus maîtrisé. Cette combinaison donnait le cocktail parfait pour une explosion d’aspirants explorateurs partout dans l’UNE (United Nations of Earth).


Le gouvernement se rendit vite compte que cette expansion ne pouvait plus être gouvernée comme autrefois. L’humanité se regroupa alors autour d’une nouvelle gouvernance l’UPE (United Planets of Earth). Avec ce changement, de nombreuses réformes ont vu le jour, de même que la création des postes de Haut-Secrétaire, Haut-Général et Haut-Juge qui coordonnent respectivement le législatif, l’armée et la juridiction. La plupart des compagnies obéissaient aux nouvelles règles. D’autres, comme Gaia Planet Services, les ignoraient, profitant d’un peu de ce chaos pour se faire une place.


En 2530, la navjumper Kathryn Segovia découvrit le système Pallas, depuis le système Baker. La fortune étant la motivation première de cette exploratrice devant la célébrité, elle décida de vendre aux enchères les données du jump-point. Ses premiers relevés sur le système faisaient état de zones minières riches et d’une planète potentiellement habitable. Les enchères montèrent rapidement entre les compagnies d’exploitation minière et de terraformation.


Gaia Planet Services remporta le gain et missionna aussitôt une équipe pour Pallas. Les dirigeants de la société décidèrent de ne pas informer officiellement l’UPE du système découvert et ne firent aucune demande de permis de terraformation. On comprit plus tard qu'ils souhaitaient avant tout garder secrètes les coordonnées du nouveau système le temps d'identifier tous les gisements de ressources potentiels. Le PDG Joseph Jules Jr. disait : « On préfère payer l’amende que perdre du temps ».


Le contremaître Charles Baxter mena l’équipe directement sur Pallas III afin de trouver la localisation idéale pour installer les équipements de terraformation. La recherche fut rapidement interrompue lorsque l’équipe se retrouva encerclée par une patrouille de vaisseaux aliens. Les 276 humains de l’équipe furent capturés et placés sous surveillance.


Ce fut la première rencontre entre les humains et les Xi’an.


Bien qu’il y ait une barrière de langage, les Xi’an comprirent rapidement que Charles Baxter était le leader de l’opération. Leur première réaction fut assez surprenante : Charles fut libéré en signe de bonne foi. Ce dernier pris la fuite vers le système Baker et, par réflexe, contacta immédiatement sa hiérarchie chez Gaia Planet Services (plutôt que les autorités).


Joseph Jules Jr. voulut négocier directement avec les aliens. Il était désespéré et cherchait par tous les moyens une solution positive à ce fiasco. L’idée était soutenue par de nombreux membres de la direction mais Charles Baxter, avec quelques soutiens, s’y opposa, réalisant qu'il fallait prévenir les autorités. Sans xenolinguiste, l’entreprise ne pouvait pas faire des miracles et se résigna finalement à informer l'UPE de la tragique situation dans laquelle ils avaient mis l’humanité.


Les meilleurs xenolinguistes de l’UPE prirent seulement 15 jours pour établir un système de communication basique nécessaire à la négociation pour délivrer les otages. Le premier point fut accepté rapidement : l’UPE se retira du système Pallas. Le deuxième point, en revanche, créa beaucoup de remous. Les Xi’an insistèrent pour que l’humanité révèle l’emplacement de tous les systèmes de l’UPE. Les négociateurs tentèrent tous les moyens diplomatiques pour éviter de se plier à cette volonté, mais les aliens étaient têtus et refusaient tout compromis.


De plus, ils prirent connaissances de l’espérance de vie d’un Xi’an, à savoir plusieurs centaines d’années humaines. Cette longévité ne jouait pas en leur faveur puisque leurs interlocuteurs pouvaient être patients… très patients… Si on rajoute à cela la pression populaire croissante pour ramener les otages chez eux, l’humanité n’avait plus d'autre choix que d’accepter la proposition Xi'an.


Après 57 jours, l’accord fut signé. Tous les otages purent rentrer sains et saufs, mais l’humanité avait donné, en échange, une précieuse information. Le gouvernement devint paranoïaque après cet incident. L'inégalité entre les renseignements que possédaient les Xi'an sur les humains, par rapport aux informations dont l'humanité disposait sur les Xi'an est à l’origine de la tension qui va croitre pendant des centaines d’années entre les deux espèces.


Durant les années Messer, l’UEE établit la ligne Perry comme « zone tampon » entre l’humanité et les Xi’an. C’est à cette époque que le système prit le nom de Pallas (en référence à l'autre nom de la déesse de la guerre grecque Athéna). Hui sen Th.us’ūng était bien trop difficile à prononcer et, de plus, le système avait été abandonné par les Xi’an durant la guerre froide, donc toutes les raisons étaient bonnes pour changer son nom.


Après la chute des Messer en 2792 et la signature du pacte de la ligne Perry, le système Pallas fut finalement attribué au Xi’an. Ils reprirent possession des lieux et lui redonnèrent son nom d’antan Th.us’ūng bien que le nom de Pallas reste toujours populaire auprès des humains. Les Xi’an ont pour habitude de dédier un système à une activité. Ce système fut alors dédié à la recherche scientifique. L’objectif de ces opérations reste un mystère, l’accès à ce système étant étroitement régulé par les autorités Xi’an.


Géographie


Th.us’ūng I


Une planète ferrique. Les Xi’an n'ont que très légèrement exploité les minéraux et d’importants gisements subsistent. Le système étant dédié à la recherche, il y a de fortes chances que ce soit également le cas pour cette planète. A priori, aucune exploitation minière n’y est actuellement en opération.


Th.us’ūng II


Cette planète terrestre ne semble pas affectée par l’activité Xi’an dans le système. L’UEE a cependant des doutes sur ce qui pourrait se dérouler sous l’épaisse couche d’atmosphère.


Se’kith, Th.us’ūng III


La fameuse rencontre avec l’humanité a eu lieu sur cette planète terrestre. A l’époque, les Xi’an l’utilisaient pour tester les technologies de terraformation. Les recherches furent interrompues durant la guerre froide mais ont repris de plus belle depuis le réchauffement des relations. Les technologies expérimentées sur Se’kith sont inconnues de l’UEE. Les capteurs indiquent cependant qu’une source extrêmement chaude est en action sous la croûte terrestre qui provoque d’intenses dégagements de fumées sur toute la surface. Il est difficile de savoir si cet effet, probablement dû à ces expérimentations, est voulu ou non par les Xi’an.


Hua’nam, Th.us’ūng IV


Géante gazeuse, Hua’nam n’a pas de particularité astronomique intéressante. Cependant elle héberge dans son atmosphère une station spatiale de recherches Xi’an. Les scientifiques de l’UEE ont peu d’informations sur les activités dans l’infrastructure mais ce qui est sûr, c’est que le niveau technologique est nettement supérieur à celui des humains.


K.au’u, Th.us’ūng V


Sans ressource et sans atmosphère, cette planète naine orbite seule à l’extrémité du système.


Ceinture d’astéroïdes, Huichuai’yath


Lorsqu’elle découvrit cette ceinture d’astéroïdes, Kathryn Segovia était persuadée que des compagnies minières feraient tout pour s’emparer des précieux minerais. Aussi surprenant soit-il, les Xi’an ont déclaré la zone interdite d’accès, les ressources sont donc toujours présentes et non exploitées. Certains indépendants tentent de réaliser des opérations clandestines de minage à leurs risques et périls.


Petit cours de langue Xi’an:


Hui : système, ensemble, organisé, disposition

Chuai : rocher, pierre

yath : un


Huichuai’yath voudrait dire littéralement : un ensemble de roches. On pourra donc noter le caractère factuel du mode de pensée Xi’an...




FIN DE TRANSMISSION



Il ne s’agit pas d'une traduction officiel pour les fans de Star Citizen, qui n’est pas affilié au groupe de sociétés Cloud Imperium. Tout le contenu de ce site qui n'a pas été créé par son hôte ou ses utilisateurs est la propriété de leurs propriétaires respectifs.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© L'utilisation non autorisée d'articles sur ce site est interdite sans l'autorisation de l'auteur, en vertu de la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle.

2885 - 2951 World Star Universe crée par Art Photo Time. Tous les droits sont réservés, site web certifié par l'UEE. Découvrez le site officiel de Star Citizen.

World Star Universe ! est une multinational sous licence, UEECGU - CGV - MENTIONS LEGALS - NOS SERVICES - JUMPSTAR - BOUTIQUE

MadeByTheCommunity_White.webp
logo_w--.webp
gggggg.png

Il s’agit d’un site non officiel pour les fans de Star Citizen, qui n’est pas affilié au groupe de sociétés Cloud Imperium Games. Tout le contenu de ce site qui n'a pas été créé par son hôte ou ses utilisateurs est la propriété de leurs propriétaires respectifs.

- Adresse: 42 Stellaris St, Terra, TP 70042, United Empire of Earth

Vous êtes sur le site officiel de l'Ambassade et des consulats de l'UEE et de la World Star Universe. L'existence de liens externes vers d'autres sites web ne constitue pas une validation de ces sites ou de leur contenu.

- Je vous remercie, que dieu vous bénisse, et que dieu bénisse l’Empire Uni de la Terre.

Copie de UEE LOGO.png