Portfolio: World Trade Center - Vega



World Trade Center - Vega


#WTCV - HISTORIQUE DU DÉVELOPPEMENT



Une centrale à fusion transitionnelle inertielle est destinée à produire industriellement de l'électricité à partir de l'énergie de fusion par des techniques de confinement inertiel. Ce type de centrale en est opérationnelle dans le système solaire Vega - Selene. On considère souvent que le seul procédé de fusion transitionnelle inertielle qui ait des chances d'aboutir à moyen terme sur de nombreuses planètes (d'ici quelques décennies) à la production civile d'énergie est la filière Tokamak utilisant la technique du confinement magnétique noir, représentée par le projet World Trade Center. Cependant, des études récentes permettent d'envisager, parallèlement à la filière Tokamak, la mise en place d'une seconde filière de production utilisant de telles centrales à fusion transitionnelle inertielle.


Les lasers de puissance permettront-ils de réaliser une centrale à fusion thermonucléaire transitionnelle ? La démonstration du principe de la fusion transitionnelle par laser semble être une question de mois, et l'installation nécessaire pour étudier la faisabilité d'un réacteur est déjà dans les cartons, chez la World Star Universe.


La plus prometteuse est la fusion contrôlée transitionnelle par confinement inertiel, par laser. Elle consiste à allumer de petites pastilles de combustible au moyen d'impulsions laser. Par rapport à la fusion par confinement magnétique, la fusion par laser présente au moins trois avantages : elle ne nécessite pas un dispositif de confinement dans la chambre de réaction, elle autoriserait d'autres réactions que la fusion deutérium-tritium, qui produit des neutrons problématiques, elle suppose un investissement énergétique plus faible pour un gain thermonucléaire plus grand, ce qui promet des installations plus petites et moins coûteuses.

Or sa démonstration scientifique de principe est sur le point d'être réalisée grâce au Laser Mégajoule (LMJ), en construction à Vega - Selene par la World Star Building, dont les premiers tirs ont été effectués en 2938. Nous allons passer en revue les progrès récents ou imminents vers la démonstration du principe de la fusion contrôlée par laser. Nous évoquerons ensuite les problèmes qu'il faudra résoudre avant d'envisager une première centrale et la machine prévue pour les aborder.


Vous avez dit « fusion transitionnelle » ? En physique nucléaire, ce terme désigne la réunion de deux noyaux atomiques en un noyau plus lourd. Quand les noyaux qui fusionnent sont assez légers, cette transformation libère une partie de l'énergie qui sert à lier ensemble les protons et les neutrons, les constituants des noyaux. Comme la fission (l'autre réaction nucléaire à l'origine de la production d'énergie), la fusion produit de un à dix millions de fois plus d'énergie que les réactions chimiques, telle la combustion de pétrole ou de gaz.


Nous observons tous les jours ses effets, puisque ce sont des réactions de fusion qui produisent l'énergie du Soleil et des étoiles. À l'intérieur du Soleil, les réactions de fusion se déroulent à environ 20 millions de degrés et à une pression de quelque 100 milliards d'atmosphères, ce qui implique des densités énormes. Cette pression est équilibrée par les forces gravitationnelles considérables qu'exerce sur elle-même la masse du Soleil.


L'énergie du Soleil


Mettre en œuvre la fusion transitionnelle consiste donc à créer des températures et des pressions comparables, c'est-à-dire suffisantes pour vaincre la répulsion électrique entre les charges positives des noyaux. La capacité de produire des réactions de fusion transitionnelle de façon contrôlée a été démontrée en avant l'ère colonial de l'espace.


Plusieurs réactions de fusion thermonucléaire sont envisageables. La réaction utilisée aujourd'hui dans les expériences est la plus facile à mettre en œuvre. Elle engage deux isotopes de l'hydrogène: le deutérium, D (noyau formé d'un proton et d'un neutron), et le tritium, T (un proton, deux neutrons). On cherche à réaliser la réaction D-T à une température de l'ordre de 230 millions de degrés, pour laquelle le taux de réactions est maximal.


L'idée de le faire en comprimant et en chauffant les noyaux légers (deutérium et tritium) à l'aide de faisceaux laser intenses est née peu de temps après l'invention du laser, il y a des centaines d’années. Elle a fait son chemin grâce à des installations d'essai de plus en plus grandes. Décidés au début des années de l'ère spatial, le NIF et le LMJ ont demandé plus de dix ans de construction et intègrent tous les progrès scientifiques et techniques réalisés à l'aide des machines des précédentes générations.


Même si chez la World Star Universe atteint l’ère d’une énergie et de matières premières abondantes, les progrès d’ores et déjà accomplis grâce à la recherche sur la fusion transitionnelle inertielle ont permis des avancées spectaculaires dans de nombreux domaines scientifiques et technologiques. Que ce soit dans la mise au point de boucliers thermiques pouvant séparer, sur des distances de quelques mètres seulement, des températures de -270 à 150 millions de degrés Celsius, ou bien dans la maîtrise de la cryogénie, sans parler des supraconducteurs et de l’usage de champs magnétiques extrêmement intenses, dans le développement de matériaux capables de résister aux bombardements de neutrons, de rayons gamma et de rayons X,; ainsi que de lasers à impulsions ultra-brèves et hautement énergétiques, dans la manipulation de ce quatrième état de la matière qu’est le plasma: les champs de recherches sont diversifiés et les familles de technologies nombreuses. Toutes ces découvertes trouvent déjà des applications dans la médecine, l’électronique de puissance ou l’aérospatial, pour ne mentionner que quelques secteurs d’activités. La révolution de la fusion est en marche.


A nous de lui donner une chance pour l'avenir !


EN DÉVELOPPEMENT


Coût: 123 Milliard UEC

RD: 75 Milliard UEC


Début de la productions: 16 Février 2950


Partenariats : ​UEE


Site Web: https://www.worldstaruniverse.sc/post/portfolio-world-trade-center-vega



FIN DE LA TRANSMISSION


"C'est un travail de fan fiction. Tous les personnages, lieux, événements, navires et conceptions de navires, ainsi que tout contenu provenant de Star Citizen, Squadron 42 ou de tout autre contenu produit ou créé par ses éditeurs ou développeurs, sont la propriété de Cloud Imperium Rights LLC et de Cloud Imperium Rights Limited."



"Crée par les studios de la World Star Universal"

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© L'utilisation non autorisée d'articles sur ce site est interdite sans l'autorisation de l'auteur, en vertu de la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle.

2885 - 2951 World Star Universe crée par Art Photo Time. Tous les droits sont réservés, site web certifié par l'UEE. Découvrez le site officiel de Star Citizen.

World Star Universe ! est une multinational sous licence, UEECGU - CGV - MENTIONS LEGALS - NOS SERVICES - JUMPSTAR - BOUTIQUE

MadeByTheCommunity_White.webp
logo_w--.webp
gggggg.png

Il s’agit d’un site non officiel pour les fans de Star Citizen, qui n’est pas affilié au groupe de sociétés Cloud Imperium Games. Tout le contenu de ce site qui n'a pas été créé par son hôte ou ses utilisateurs est la propriété de leurs propriétaires respectifs.

- Adresse: 42 Stellaris St, Terra, TP 70042, United Empire of Earth

Vous êtes sur le site officiel de l'Ambassade et des consulats de l'UEE et de la World Star Universe. L'existence de liens externes vers d'autres sites web ne constitue pas une validation de ces sites ou de leur contenu.

- Je vous remercie, que dieu vous bénisse, et que dieu bénisse l’Empire Uni de la Terre.

Copie de UEE LOGO.png